10km de l’éléphant by night

By
Updated: avril 27, 2018
10km Nantes

Un 10km sur route, ça faisait bien longtemps !
Samedi soir, c’était les 10km des foulées de l’éléphants. 7000 inscrits, plus de 5500 classés.
Belle événement, pittoresque pour moi !
Dans la douceur de cette nuit presque estivale, une épopée que ce 10km…ahhh 10km…si court et pourtant tant d’aventure !
N’ayant pu me placer mieux, je me retrouve à une cinquantaine de m de l’arche de départ avec le copain Nico. Devant moi pas loin de 1000 coureurs…c’est cuit pour le chrono !
Le départ est donné, il me faut 59″ avant de franchir la ligne de départ ! Les premiers doivent être loin. Et pour moi la course n’est pas partie nous sommes encore en marche rapide !
Commence un slalome dantesque, à friser la correctionnelle entre trottoirs et coureurs qui me déboîtent devant pour eux aussi doubler tant bien que mal.
Le pont Duchesse Anne franchi, je passe même sur la piste cyclable et double un maximum de coureur en passant…derrière les spectateurs ! Un peu plus loin, je jongle en sautant de la route aux parterres enherbés, puis slalome encore entre les coureurs, freinant parfois, ne pouvant passer à travers le rideau humain…
Premier kilomètre : 3’40″…loin de l’objectif de 3’12″ au kilo que j’aurais pu me donner pour battre mon record et passer sous les 32′ !
Les espaces entre concurrents se font plus large, le slalome devient plus aisé. Je peux accélérer.
Je double des grappes immenses de coureur, l’allure étant bien évidemment bien différente, moi courant à 3’10″ au kilo contre les 4’00 à 4’30″ de ceux que je double. J’en entends certain, coureurs ou spectateurs, étonnés.
Les kilomètres suivant s’enchaînent à une vitesse effrénée de 3’10″ au kilo, soit presque 19km/h.
A partir du 5ème kilomètre, mes points de mires s’échelonnent de plus en plus et les petits groupes de 4/5 coureurs sont bien séparé, mais revenant de loin derrière la différence de vitesse est encore bien marquée.
Un peu plus loin, mes objectifs deviennent loin. Au 8km, on m’annonce 10ème ! J’en double deux coup sur coup…me voilà 8ème. Mais le 7ème est assez loin, peut être 300 mètres devant.
Pas grave, la place n’a pas d’importance, ayant du faire sauter quelques séances de seuil pour des petits problèmes de santé, je file le plus vite possible en maintenant du 3’15 au kilo.
Mais à ma grande joie, l’écart se réduit assez vite et arrivé au hangar à banane, à 1 kilomètre de l’arrivée, l’écart c’est réduit à une centaine de mètre. Beaucoup sur 1 kilomètre à rattrapé, mais venant de loin derrière, je dois avancer bien plus rapidement. Je jette donc toutes mes forces dans ce dernier kilomètre enrichi d’une foule de part et d’autre du parcours et c’est à une centaine de mètre de l’arrivée que double mon adversaire pour passer 7ème et en remettre un coup pour ne pas me laisser accrocher !
Et la satisfaction d’un dernier kilomètre en 3’08″. Beau finish ! 
Je franchis la ligne en 33’55″ en temps officiel, soit 32’56″ en temps réel, et malgré pas mal de ralentissement et de fatigue superflue sur le départ, qui me laisse à rêver que malgré une préparation loin d’être optimum pour ce type d’effort, mon record voir la barre des 32’00″ est à ma portée.
Une belle aventure.
Mais enfin quand même, ce p’tit 10km, ca à comme un p’tit goût de r’viens z’y !!!  :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>