Entre Loire et Coteaux, retour sur la course

Et voilà un weekend pour reprendre mes marques.

Après un difficile début de saison, des conditions déprimantes pour s’entrainer, un temps horrible sur mes premières courses, froid au Vignoble Nantais, pluie froid et boue à Ambazac, enfin une course avec du soleil ce weekend à Ancenis !
Le but, retrouver la motivation, retrouver l’envie et le bonheur de courir, oublier le passé et cette infection pulmonaire qui m’a contraint à interrompre ma préparation et à sauter quelques objectifs importants de début de saison.
Une course régionale pour reprendre confiance, retrouver plaisir et rythme.

En veille de course, la journée commence bien. Devant la télé avec les enfants à regarder des clips musicaux, je (re)découvre une musique qui passe depuis en boucle… « Passenger ». La journée commence bien.

Ce samedi, je suis déjà en repérage à Ancenis. Cet après midi, c’est journée Vinci Energies. Mon partenaire, qui organise une journée sportive pour l’ensemble des collaborateurs.
J’arrive en tout début d’après midi pour passer le reste de la journée avec les employés du groupe. Pour moi cette après midi, activité course à pied (qui l’eu cru !) dans un petit groupe de 4 bien sympathique. 1h à courir tout en discutant sur les bords de Loire, avec en compagnon le soleil qu’on n’avait pas vu depuis bien longtemps !
L’après midi se passe, le gouté arrive, barbe à papa pour certain, boissons et crêpes, que de bonnes choses!
Le bain de soleil terminé, nous rentrons dans la salle de la Charbonnière pour le repas et la soirée. Salle joliment aménagée, avec jeu de lumière et agencement de tables rondes dressées pour 800 personnes.
19h, le directeur clos la journée festive et ouvre la soirée. Après quelques mots, il m’invite à me joindre à lui pour me présenter à l’ensemble des personnes présentes. Je présente ma discipline, le trail, ainsi que moi-même, nous développons avant de rejoindre nos tables et commencer le diner.
Une armada de serveurs qui débarquent pendant qu’un groupe de musique commence leur animation.
Retour le lendemain, réveil 6h, on ne s’attarde donc pas malgré l’ambiance qui commence à chauffer dans la salle, il faut rentrer à la maison, Titi et sa femme partent en même temps que nous après avoir passée une excellente journée en leur compagnie.

Dimanche, petit déjeuné, je peaufine mon alimentation en appliquant le petit déjeuné d’avant course Effinov Sport. Tout passe super bien ?
7h15, nous partons de la maison en embarquant Sandrine et Dorian pour une découverte du trail. En route pour Ancenis !
Arrivée 8h00 sur place. Il na faut pas perdre trop de temps, le temps de prendre le dossard, s’échauffer, rencontrer les organisateur…le temps passe vite ! Je laisse Céline préparer les enfants en compagnie de nounou Sandrine, et part chercher mon dossard.
Surprise, je suis attendu ! Dossard #1 !
En route, je croise Fabrice « tieul », nous partons nous échauffer ensemble.
Un petit passage par la ligne de départ pour faire coucou au speaker qui m’invite à dire deux mots, la journée s’annonce belle avec un temps enfin au rendez-vous !
Short, tee-shirt, dossard sur le ventre et adidas Adios au pied, je suis prêt. Plus que quelques minutes, direction la ligne de départ !
Dernière photo en famille et avec mes « supporters » du jour.
Je rejoins Tieul sur la ligne de départ. Au pied de l’arche, en deuxième ligne, bien à l’abris !
Beaucoup de monde sur la course. Presque 1000 au départ, 10 et 20 km confondu. Sauf que j’ai complètement oublié que le 10km par avec nous, et lorsque le coup de pistolet retenti, la course part sur les chapeaux de roue. Sur le 20km, je n’ai noté que la présence de Christian Berthomé, vainqueur l’année passée.
Le temps de me dégagé, je suis en retrait par rapport à une tête de course qui je trouve s’énerve bien tôt pour un 20km ! Le rythme est soutenu…
Premier kilomètre, deux coureurs sont en tête avec une dizaine de mètres d’avance. Je reste avec Christian.
Derrière, un écart se creuse rapidement. Devant, ils restent à une vingtaine de mètre, mais avec Christian, l’allure ne faibli pas.
L’aller et plat, les premiers kilomètres sont rapidement avalés. Je ne suis pas trop mal. J’ai gagné en aisance ces dernières semaines. Peut être mes séances de gainage « intensif » (!!) que je fais depuis les Gendarmes et les Voleurs !
Devant l’écart grandi mais ne dépasse pas la cinquantaine de mètre. L’un des coureurs à l’air de prendre le large.
Un peu plus loin, alors que je suis toujours coude à coude avec Christian, le second s’arrête pour enlever un tee-shirt…nous le doublons au moment de nous engager sur un chemin. Je prends quelques mètres à Christian. Nous sommes autour du quatrième kilomètre.
Encore un peu et le coureur du 10km me double en a grande vitesse ! Je suis surpris, il doit être en forme !
Quelques hectomètres et nous montons la première difficulté…surprise ! En milieu de bosse, le coureur qui venait de me doublait…marche ! Je le double et poursuis. Devant, le leader et une centaine de mètre devant. Christian est une vingtaine de mètres derrière.
Le 5ème kilomètre arrive, et avec lui la séparation des deux parcours. Un passage de single, je prends un peu plus de marge avec mes poursuivants, vois le premier du 10km tourner sous le pont de chemin de fer alors que je file tout droit sur une belle allée enherbée.
Je me sens bien, déjà ¼ de la course de faite, j’allonge la foulée, l’écart se fait plus important.
Chaque partie technique est à mon avantage. Nous passons par le haut du coteau.
Une remontée jusqu’à la Grande Pierre Meslière, site préhistorique, pour moi ravitaillement.
Un arrêt, juste le temps de vider un verre d’eau, et je repars. Christian et une trentaine de mètres derrière.
Je repars avec de nouveau « Allez Erik »…je regarde de temps en temps mon dossard…non, mon prénom n’est pourtant pas marqué dessus !
Une vue magnifique sur la Loire s’étends sous nous, c’est magnifique ! S’ensuit une descente du coteau par un corridor tondu pour la course. Pentu à souhait, virages délicats ! Je reviens sur le VTT qui me précède, et le double dans la petite montée qui suit.
Je redescends, et cette fois jusqu’en bas pour retrouver la piste cyclable. De retour sur la piste, j’allonge à nouveau, avec mon VTTiste qui est revenu à mon niveau. La piste est bien droite, au bout, je me retourne. Christian est en vue, mais il est assez loin, peut être 300m. J’ai de la marge. Malgré tout, je m’efforce de relancer pour maintenir un bon rythme.
Nous laissons la piste, passons sous le pont et nous engageons dans une nouvelle montée du coteau. C’est la mi parcours….et un panneau stratégiquement placé par l’organisation met en garde contre les « surchauffe » !
Je double le VTT, Christian est en bas alors que j’ai presque terminé. En haut de la montée, quelques encouragements, demi tour pour longer les vignes et contourner le terrain. Je ne vois plus personne derrière.
De l’autre coté de la vigne, petite montée, et je vois enfin mes concurrents, Christian est suivi de Laurent Ollivier. Que des locaux !
En haut de la vigne, ravitaillement de Blanche Lande. Mes supporters m’y attendent. Sandrine court même jusqu’au ravitaillement. Et en haut, des « allez papa » que je reconnais de loin !
Je m’approche de la table, reprends un verre que je vide puis repars vite.
De nouveau sur le haut du coteau, nous dominons les îles de Loire…belle vue !
14ème kilomètre, mon staff est à nouveau là pour m’encourager à la sortie d’un champs. Je rejoins la route précédé par 2 vététistes. Un troisième est à mes cotés. Je glanes les encouragements au passage et poursuis sur la route.
A mes cotés, le vététiste m’annonce la vitesse…18…19km/h ! et il repars devant rejoindre ses camarades. C’est bon, je suis dans le rythme !
Un bout de chemin s’ensuit, puis une nouvelle vue sur la Loire, comme à l’aller, magnifique, passage par Saint Vincent et enchaînement de petit single un peu plus technique.
En bas, je longe la voie ferrée par un sentier tracé à travers bois, toujours avec mes trois VTT devant, qui me laissent passer l’un après l’autre, arrêté par une branche, une montée ou de la boue. Je poursuis et retrouve un bon chemin qui m’emmène droit sur le site préhistorique de la Pierre Meslière. Les 16km sont passés.
Un gobelet d’eau au passage après avoir montée le long faux plat et je poursuis.
Tous les VTT me précèdent, ils sont maintenant 5 ! J’allonge, la fin étant proche. Je ne pense plus rien craindre pour la victoire, mais le but est tout autre, le coach a été clair…ne rien lâcher !
Je ne lâche rien et maintiens un 3’25’’ au kilo jusqu’au bout. Retour sur la piste cyclable, je double les derniers du 10km. J’entends les voix du speaker au loin. Il reste moins de 2km. J’avais annoncé à Céline avant le départ 1h18’36’’ pour les 21,4km annoncés…et au vu du chrono, je suis parfaitement dans le timing !
Retour sur le chemin de bord de Loire, l’arriver est proche, je relance malgré le vent de face. La vitesse ne faibli pas.
Derniers hectomètres, gauche/droite et me voilà sur le stade. Dernier effort pour une surprise bien sympa, je franchi la ligne entre deux rangs de pom-pom girl !
1h13’38’’ pour un parcours qui fait finalement 20,4km. Presque 16,5km/h. Christian arrive un peu plus de 2’ après moi. Ce n’est pas encore le top du top, mais on s’en rapproche et j’ai de quoi être satisfait de ce retour gagnant à la compétition. Une bonne prépa pour le mondial…encore un mois !
La ligne franchi, je suis accueilli par mes supporters bien sur, ainsi que Greg Verrier, venu malgré la maladie voir l’arrivée de sa course.
Ouest France, L’Echo d’Ancenis, Presse Océan. Interview terminée, je récupère enfin mon petit sac d’arrivée et nous partons à la voiture que je me change.
Retour sur place, podium. Christian termine donc second et Laurent troisième.
Une belle journée ensoleillé de bon augure pour la suite.
Maintenant, place aux stages et rendez vous le 16 juin à l’Ile d’Yeu pour un trail de 45km autour de l’île !

Vous pourriez aussi aimer...

(5) Commentaires

  1. Tom

    Ah !!! C est bon de lire ça quand ça se déroule bien et qu un plan se déroule sans accroc… Dossard 1 : 1ère place et même les VTT ont du mal à suivre !!! Ravi pour toi !!! bonne dernière ligne droite avant la guiness 😉

  2. RV

    TRES BON !!! ça fait plaisir de te retrouver comme çà !
    Ben moi qui pensait faire un p’tit WE tranquillou en amoureux sur l’ile d’Yeu (j’avais zappé ce trail !), j’crois qu’on va garder l’objectif premier en y rajoutant un p’tit zet d’encouragement pour les copains 😉

  3. Franck

    Bravo, belle course et apparement une belle forme !! Ca promet …
    Rendez vous sur le trail de l’ile d’Yeu le 15 juin (pas le 16) pour un joli parcours si le soleil est de la partie.J’espère !

  4. Babass

    Bravo Erik pour cette course menée de main de maitre et ces CR toujours aussi vivant. 16,5 de moyenne, y’a pas à dire ça fait rêver 🙂

    Je serais à l’ile d’Yeu pour te voir arriver. Étant sur le 23 ça devrait le faire 😉

  5. Franck

    Bonjour Erik, je suis tombé sur le règlement concernant la participation aux championnats du monde de trail au Pays de Galles et on y trouve ceci:

    « En outre, les athlètes sélectionnables et/ou sélectionnés, ne pourront pas prendre part à une épreuve se déroulant sur une distance supérieure à 40 km, du 9 juin au 7 Juillet 2013. »

    Or le trail de l’ile d’Yeu fait 45 km, il n’y a pas un risque de disqualification ?

    @+
    Franck
    source: http://www.athle.fr/asp.net/main.html/html.aspx?htmlid=4213

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *