L’X-Trail de Courchevel…entre terre et ciel

By
Updated: août 10, 2013

Cette épreuve est donc pour moi considéré comme le début d’une préparation spécifique montagne pour aboutir à plusieurs objectifs. Le premier, le championnat de France de Gap, et à plus long terme, l’UTMB 2014. Et oui, quand on est de la plaine, mieux vaut s’y prendre à l’avance !
Le Courchevel X-Trail, ou le CXT, c’est un monument de trail. 53km. 4400m de D+ ! Rien que ça !
Et bien je m’y attaque inconsciemment, sans l préparation préalable à cet univers de haute montagne. Parce que oui. Outre le dénivelé, c’est de la haute montagne. Presque tout le parcours est à plus de 2000m d’altitude, avec un point culminant à plus de 2700m et plusieurs passages à 2500 m. C’est d’autant plus osé que j’arrive la veille de la course, dors à 1300m et n’ai absolument aucune acclimatation !
Qui dit trail exclus le bitume. De mémoire, je ne trouve que…5m de goudron ! Ceux qui sont nécessaire à la traversée de la route 500m avant l’arrivée !
Retracer la course…pourquoi pas. Mais je vais contrairement à d’habitude changer de façon de faire…je ne ferais pas de récit…juste des images. Des images volées au fils des kilomètres, des images marquantes de cette course comme je l’ai vécue, perdue au milieu de ces hautes montagnes.
L’avant course, c’est un survol de la station de Courchevel avec Hervé en parapente, caméra Rollei embarquée, comme un oiseau, sans autre bruit que le vent…un délice. Et quelques pirouettes en final qui me tordent les boyaux ! Peu importe, c’était beau !
L’avant course, c’est malheureusement quatre jours de diarrhée…usant.
Le matin de la course, c’est un hôtel « les Peupliers » au petit soin pour moi, et un petit déjeuné pour les concurrents hébergeant ici parfait pour un sportif.
Les minutes d’avant course, ce sont de désagréables vomissements et diarrhées qui ne me quittent pas.
Mais la course. Oui, la course, c’est une merveille, et ce malgré l’heure matinal, 4h. Tous en ligne sur l’aire de départ. Devant nous, un mur ! La course est limpide, le ton est donné…au bout de 50m, nous devrons marcher !
Cette montée, une merveille bordée de flambeaux. Superbe ambiance malgré l’heure. Non, je ne suis pas un lève tôt !
Exceptionnellement, je fais la course avec mon téléphone en kit mains libres.
Alors voilà l’histoire décousue de mes plus belles images, mais aussi de mes plus sombres cauchemards…

J’arrive au col de Chanrouge, encore un 2500m. Un moment unique sur la course…le moment ou les rayons du soleil me réchauffe pour la première fois. Petit sentier de montagne à travers un alpage. Ca monte, ça monte dure…encore…mais le plus dure est passé et le col n’est plus bien loin. La pente s’adoucit. Et le soleil qui se dévoile. Ses rayons qui m’éclaire et qui se illumine toute les petites goutes de rosées semée dans l’herbe. Déjà 25km de parcouru, premier soleil, grand moment de réconfort dans une course douloureuse.

2000m d’altitude et 1000m de dénivelé, première heure de course, je laisse échapper mes 6 compagnons de têtes pour vomir, plusieurs spasmes qui me vident…la course commencent pour moi. Le calvaire débute. Mais je ne peu rien lâcher, il faudra aller jusqu’au bout. Les heures promettent d’être longues.

J’ai déjà parcouru 40 kilomètres. Les jambes sont lourdes, les muscles douloureux…tous… Mais là où je me trouve, c’est splendide. Un paysage unique sur cette crête qui nous mène à la dent du Villard via les cols de la Dent et de la Chal. Une crête qui domine deux vallées de part et d’autre, et nous, coureurs, qui évoluons sur ce monotrace qui sinue entre des trous creusés dans le calcaire scintillant. Des glacières parmi lesquels on retrouve encore quelque neige. Quelques arbustes qui agrémentent de temps en temps ce décor venu de nulle part, tout là-haut sur la crête. Et la dernière difficulté qui se dévoilent, la Dent du Villard. Encore, non, plus que 200m de dénivelé !

Un peu plus d’une heure de course. 10 kilomètres de parcouru, j’arrive esseulé à un ravitaillement, en plaine nuit, alors que je ne suis pas arrivé au premier sommet qui se dissimule dans le noir, le Rocher de la Loze. Les encouragements du bénévole qui tiens le ravitaillement me réchauffe. Je me ravitaille, et repars avec en point de mire les 6 frontales qui se suivent, déjà au dessus de moi sur le « rocher ». Je me rappelle y être venu 2 mois auparavant, au petit matin lors d’un footing à jeun…tout autre décor.

Une belle descente bien négocié en tant que novice, je suis plutôt content de moi. Je dois être autour de la dixième place, je vais traverser un pont de bois pour rejoindre une piste qui remonte la vallée, et le soleil toujours caché par les montagnes. La fraicheur matinale ne m’empêche pas de me remotivé sur cette piste en faux plat montant plus adaptée à mon profile. Nous longeons le parc national de la Vanoise. Des sommets à droite, des sommets à gauche, on se retrouve tout petit dans se fond de vallée. Devant, un coureur. Derrière, j’ai fait le trou dans la descente sur mon copain rencontré au ravitaillement précédent, le R2. Je reprends confiance malgré des muscles déjà douloureux alors que nous n’en sommes qu’à 20km…même pas la moitié !

Le soleil me réchauffe, mon premier névé…il est en descente ! Je m’aventure dessus…prudence ! 75m de névé à descendre, je ne tiens pas 2m debout…les 73 mètres suivant se font sur les fesses ! Glissades, c’est parti, alors je poursuis sur la lancé et rejoins le bas en poussant sur les mains. Les fesses en prennent pour leur grade, le névé est bosselé ! Petite rigolade en temps de crise pour rejoindre petite vallée…

Le R2. Second ravitaillement, tout là haut au sommet de la Vizelle. Presque 2700m…j’ai pas l’habitude moi de ses altitudes, mois qui habite à … 30m d’altitude !
La montée a été dure…très dure…mais là fin horrible : j’ai du me contraindre à marcher. Pas bien vite !
Je retrouve un « Inov ». Il est tranquille à la table du ravitaillement au pied de télésiège. Il s’agit de Raphael Lauber. Cette halte prend la forme d’un apéro ! Nous ne trinquons pas mais après quelques échanges et un bon ravitaillement, nous repartons ensemble pour la descente. Un moment bien agréable avec quelqu’un de très sympa, nous descendons une piste de ski, puis remontons, il me prend quelques mètres dans la montée, je reviens sur lui sur la crête suivante, et en haut de la descente vers la vallée, il m’avoue ne pas être très doué en descente…je m’en vais sans prendre garde, concentré sur ma descente…oui, un bon moment bien sympa en sa compagnie !

Fond de vallon, un nouveau moment de pur bonheur. Le soleil ne vient pas jusqu’à moi, mais je cours sur un névé de plusieurs hectomètres. Ici, c’est soit les gros rochers de part et d’autre, soit le névé, alors ce sera le névé ! De temps à autre, une trace qui a traversé le névé, je m’inspire de mes prédécesseurs pour prendre les marques les plus sures, les plus dures. J’adore ! Il ne me restera plus ensuite « qu’à » monter jusqu’au col du Rateau, qui flirt lui aussi avec les 2700m.

Nous sommes 7 en tête. Je suis bien dans les montées, mais mieux sur cette partie intermédiaire de piste plate, je prends la tête. Ca ne dure pas. La montée suivante, je prends la queue de notre groupe de tête. A peine 30’ de course sont passées, mais je suis bien. Je ne m’enflamme pas dans les montées, je reste à l’abri, je m’économise, je temporise. La course va être longue…très longue !

6h30 du matin, déjà 2h30 de course, le jour se lève alors que nous venons de passer un col et que nous plongeons dans une vallée…nous fuyons le soleil, il ne sera pas pour tout de suite !

Dernière descente. La « Dent » est dans mon dos. La descente est bonne. Depuis le sommet, ce dernier sommet de la course, les jambes vont mieux. J’ai toujours eu plus de facilité dans les descentes que dans les montées.

Les derniers lacés. Le soleil nous inonde, le paysage est grandiose, et les jambes sont dures, mais le moment est unique. La chance d’être là et maintenant…ici ! J’arrive au col, et bascule sur l’autre versant. 1760m. C’est ce qui est inscrit sur le petit panneau indiquant le Passage de Plassa. Pas étonnant que j’ai du mal à ventiler ! Sur l’autre versant, les choses changes, je passe de l’alpage à un univers beaucoup plus minéral. Des cailloux, je descends pour passer sous les sommets. Quelques névés recouverts de suie, encore des cailloux, un bénévol qui nous averti d’un passage difficile. Je ne suis pas un montagnard, encore moins un chamois, la descente s’avère délicate. Et puis au fil des mètres, je prends en aisance. Les gros cailloux font place à des éboulis, je prends mes aises, et par dans des glissades bien sympa pour dévaler la pente plus efficacement. Je m’amuse !

Début de la seconde montée. Je suis entre le Rocher de la Loze (2526m) et SOMMET DE LA Vizelle (2659m). Je me suis fait doubler dans le début de la descente par Sange Sherpa. En bas, je suis une vingtaine de mètres derrière lui. La montée reprend ses droits…Je reviens vite en difficulté. Deux nouveaux concurrents ne tardent pas à me doubler, je poursuis mon ascension en marchant, tout en essayant de relancer en petite foulée à la moindre occasion.

25ème kilomètre, encore 20 kilomètre de course. C’est la montée du col de Chanrouge. 2531m. J’ai un coureur d’Inov devant moi. Il s’agit cette fois de Sean Van Court Montée avec Inov. Je suis bien revenu sur lui lors de la remontée de la vallée précédente. Maintenant, je fais l’effort pour maintenir un bon rythme de marche dans cette ascension. Je reviens enfin vers lui à mi pente. On peut encore voir Patrice Kervevan sur le sentier au dessus. Je reviens enfin sur Sean, et prends son pas. C’est bon, je trouve le rythme et cette présence me pousse à nouveau et m’a relancée. Il m’a doublé juste avant le R2, alors que j’étais en grande difficulté, et bien que je ne sois pas en grande aisance, nous voilà de nouveau ensemble. Il commence à me parler…je suis bien incapable de lui répondre. Je continue avec lui, et passe devant lor’s d’une relance. La descente suivante, je le décroche progressivement. Je ne le reverrais plus.

Ravitaillement R3 de la Petite Val. Après une belle descente dans les prairies, je passe le pointage et poursuis encore quelques mètres jusqu’au ravitaillement en contrebas. C’est une nouvelle étape de franchie à laquelle je suis heureux d’arrivée, j’avais bien besoin depuis le temps de refaire le plein, de ma petite bouteille d’un part, et de nourriture d’autre part. J’en profite pour glaner deux cocas. Je croise un nouveau coureur d’Inov ! C’est cette fois Anthony Gay qui ne manque pas de m’encourager. Le pauvre a des séquelles d’une précédente blessure, sa cheville est devenue douloureuse pour un tel parcours, il terminera par la vallée directement. Je repars sur la piste montante, en me forçant cette fois à ne pas m’arrêter de courir, et à garder un rythme régulier

J’arrive au terme de cette épreuve. La dernière descente est terminée, je suis maintenant au Lac de la Rosière. Plus que 5km. C’est Anthony qui m’encourage au bord du lac. Encore un peu de descente, pendant 2km, et puis ce sera enfin la piste cassante qui nous mènera jusqu’à l’arrivée sur 3km. La vitesse n’est pas bien élevée, mais je double quelques coureurs du 33 et du 21km. Courchevel-Le Praz est bientôt là. C’est l’arrivée. La boucle est bientôt bouclée.
Les premiers chalets, je commence à rêver de m’allonger avec un bon coca bien frais !
Une traversée de pré, ça y est, les pistes de saut à ski sont à vue, nous y voilà ! Je continue à mon rythme sans m’exciter, je double même encore quelques coureurs des autres courses, on passe sous la route pour arriver au bord du lac qu’on contourne. Des chanceux sont allongés et bronzent sur les rives…vivement que je puisse les imiter !
L’arrivée approche, elle est au bout ! Petite montée, traversée du terrain de foot, ça y est j’y suis. Je suis lessivé ! Mon absence d’entrainement en montagne m’a servi de leçon, je ne reviendrais pas sans un entrainement approprié ! Je franchi la ligne. Je suis classé 10ème après 7h56’28’’ d’effort… Un résultat perfectible, mais qui me satisfait pour cette course qui marque le début d’une longue préparation spécifique montagne. La tête est déjà à 2014 pour le tour du sommet alpin. D’ici là, j’aurais la chance de faire une reconnaissance de mon futur objectif avec Julien et Pascal, pour 3 jours que je pense resteront fort !

Résultat final 194ème/234
1 Lionel Bonnel [2] Team Sybelles Tecnica V1H 04/08 10:44:59 6:44:04
2 Arnaud Lejeune [3] Team Hoka One One 74490 SH 04/08 10:55:16 6:54:21
3 Rémi Berchet [36] 73120 SH 04/08 10:59:03 6:58:08
4 Sange Sherpa [195] Endurance Shop Besançon 25000 SH 04/08 11:22:59 7:22:04
5 Jean Burnet [160] Cmbm Chamonix 74310 SH 04/08 11:30:45 7:29:50
6 Patrick Fragnière [52] 1637 SH 04/08 11:36:25 7:35:30
7 Nicolas Fruchart [246] Asromagnat 63270 SH 04/08 11:42:17 7:41:22
8 Frédéric Jung [129] Oct 55 55100 SH 04/08 11:43:15 7:42:20
9 Patrice Kervevan [64] Intersport Vannes 56000 V2H 04/08 11:53:05 7:52:10
10 Erik Clavery [1] Adidas SH 04/08 11:57:23 7:56:28

R4 : Lac de la Rosière – 47km

1 Lionel Bonnel [2] Team Sybelles Tecnica V1H 04/08 10:19:20 6:18:25
2 Arnaud Lejeune [3] Team Hoka One One 74490 SH 04/08 10:26:35 6:25:40
3 Rémi Berchet [36] 73120 SH 04/08 10:29:23 6:28:28
4 Sange Sherpa [195] Endurance Shop Besançon 25000 SH 04/08 10:52:46 6:51:51
5 Jean Burnet [160] Cmbm Chamonix 74310 SH 04/08 11:01:38 7:00:43
6 Patrick Fragnière [52] 1637 SH 04/08 11:02:45 7:01:50
7 Frédéric Jung [129] Oct 55 55100 SH 04/08 11:09:42 7:08:47
8 Nicolas Fruchart [246] Asromagnat 63270 SH 04/08 11:10:05 7:09:10
9 Patrice Kervevan [64] Intersport Vannes 56000 V2H 04/08 11:19:22 7:18:27
10 Erik Clavery [1] Adidas SH 04/08 11:24:36 7:23:41
11 Sean Van Court [157] Inov 8 SH 04/08 11:36:47 7:35:52
12 Eric Robert [33] Sarras Cyclisme 26240 V1H 04/08 11:36:53 7:35:58
13 Jacky Achard [78] 63400 SH 04/08 11:37:34 7:36:39
14 Frederic Berttume [35] Trailers De Chartreuse 38380 SH 04/08 11:42:47 7:41:52
15 Jean-Daniel Renaud [250] Tmc 71000 V1H 04/08 11:55:42 7:54:47

R3 – La Petite Val

1 Lionel Bonnel [2] Team Sybelles Tecnica V1H 04/08 08:08:33 4:07:38
2 Arnaud Lejeune [3] Team Hoka One One 74490 SH 04/08 08:12:43 4:11:48
3 Rémi Berchet [36] 73120 SH 04/08 08:14:24 4:13:29
4 Sange Sherpa [195] Endurance Shop Besançon 25000 SH 04/08 08:30:01 4:29:06
5 Jean Burnet [160] Cmbm Chamonix 74310 SH 04/08 08:31:26 4:30:31
6 Frédéric Jung [129] Oct 55 55100 SH 04/08 08:32:01 4:31:06
7 Patrick Fragnière [52] 1637 SH 04/08 08:34:46 4:33:51
8 Anthony Gay [154] Inov 8 SH 04/08 08:36:41 4:35:46
9 Nicolas Fruchart [246] Asromagnat 63270 SH 04/08 08:37:12 4:36:17
10 Patrice Kervevan [64] Intersport Vannes 56000 V2H 04/08 08:38:52 4:37:57
11 Erik Clavery [1] Adidas SH 04/08 08:47:51 4:46:56
12 Sean Van Court [157] Inov 8 SH 04/08 08:50:45 4:49:50
13 Eric Robert [33] Sarras Cyclisme 26240 V1H 04/08 08:56:06 4:55:11
14 Jacky Achard [78] 63400 SH 04/08 08:56:06 4:55:11
15 Frederic Berttume [35] Trailers De Chartreuse 38380 SH 04/08 08:56:38 4:55:43

R2 – Sommet de la Vizelle

1 Lionel Bonnel [2] Team Sybelles Tecnica V1H 04/08 06:19:51 2:18:56
2 Rémi Berchet [36] 73120 SH 04/08 06:20:39 2:19:44
3 Arnaud Lejeune [3] Team Hoka One One 74490 SH 04/08 06:20:49 2:19:54
4 Anthony Gay [154] Inov 8 SH 04/08 06:23:31 2:22:36
5 Frédéric Jung [129] Oct 55 55100 SH 04/08 06:25:09 2:24:14
6 Jean Burnet [160] Cmbm Chamonix 74310 SH 04/08 06:25:13 2:24:18
7 Sange Sherpa [195] Endurance Shop Besançon 25000 SH 04/08 06:30:33 2:29:38
8 Patrick Fragnière [52] 1637 SH 04/08 06:31:25 2:30:30
9 Patrice Kervevan [64] Intersport Vannes 56000 V2H 04/08 06:31:40 2:30:45
10 Sean Van Court [157] Inov 8 SH 04/08 06:33:49 2:32:54
11 Raphael Lauber [156] Inov 8 SH 04/08 06:35:04 2:34:09
12 Nicolas Fruchart [246] Asromagnat 63270 SH 04/08 06:35:35 2:34:40
13 Erik Clavery [1] Adidas SH 04/08 06:37:07 2:36:12
14 Robert Gros [159] Amcas 73350 V1H 04/08 06:40:46 2:39:51
15 Frederic Berttume [35] Trailers De Chartreuse 38380 SH 04/08 06:41:39 2:40:44

R1 – Col de la Loze

1 Lionel Bonnel [2] Team Sybelles Tecnica V1H 04/08 05:16:33 1:15:38
2 Arnaud Lejeune [3] Team Hoka One One 74490 SH 04/08 05:16:34 1:15:39
3 Rémi Berchet [36] 73120 SH 04/08 05:16:35 1:15:40
4 Frédéric Jung [129] Oct 55 55100 SH 04/08 05:16:37 1:15:42
5 Anthony Gay [154] Inov 8 SH 04/08 05:16:39 1:15:44
6 Jean Burnet [160] Cmbm Chamonix 74310 SH 04/08 05:16:41 1:15:46
7 Erik Clavery [1] Adidas SH 04/08 05:18:00 1:17:05
8 Sange Sherpa [195] Endurance Shop Besançon 25000 SH 04/08 05:19:19 1:18:24
9 Sean Van Court [157] Inov 8 SH 04/08 05:20:56 1:20:01
10 Raphael Lauber [156] Inov 8 SH 04/08 05:21:03 1:20:08
11 Patrice Kervevan [64] Intersport Vannes 56000 V2H 04/08 05:21:04 1:20:09
12 Patrick Fragnière [52] 1637 SH 04/08 05:21:30 1:20:35
13 Florian Birault [223] 33450 SH 04/08 05:22:05 1:21:10
14 Nicolas Fruchart [246] Asromagnat 63270 SH 04/08 05:24:05 1:23:10
15 Robert Gros [159] Amcas 73350 V1H 04/08 05:24:18 1:23:23

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *