Stage au Pays de Galles – Du 1er au 5 mai 2013.

By
Updated: mai 15, 2013

Mercredi 1er mai.

Départ pour le lieu des futurs championnats du Monde aux Pays de Galle. Encore quelques jours avant, rien n’est certain. Pourtant, mes billets sont pris de longue date pour Manchester, la compétition étant prévue initialement sur l’ile d’Anglesey.
Mon vol n’est pas le plus simple qui soit. Nantes/Paris/Amsterdam/Manchester ! Et dire qu’il y a des vols directs avec EasyJet Nantes/Liverpool ! Mais au moins avec Air France pas de problème de bagage !
Tout juste une semaine avant, Fabien nous rapporte de bonne nouvelle. Lui qui revient de là-bas, il en est revenu avec un tracé de parcours et quelque chose de cohérent en se rapprochant de l’organisation ! Au programme, des boucles – au nombre encore indéfini – de 14km avec 410m de dénivelé par boucle. Ça va être rapide…mais peut-être pas tant que ça !
Bref, mercredi, 14h à l’aéroport pour un trajet en saut de puce. Bagage enregistré directement pour Manchester, il ne me reste plus qu’à les suivre avec les avions. Paris, pas de soucis. Amsterdam…je n’ai jamais vu un aéroport aussi grand ! Manchester…ENFIN ! Il est 21h sur place, 1h de décalage horaire avec la France.
A l’aéroport, première mission, récupérer la voiture réservée via internet. Mon bagage est le premier sorti…super ! Je sors prendre la navette et rejoins direct l’organise de location. Tout est ok, les papiers vite réglés, maintenant récupération de ma Chevrolet…que je trouve heureusement facilement !
Sac dans le coffre, je prends place avec volant à droite…pas de temps à perdre. Je ne m’attarde pas à Manchester, environ 1h30 de route, il est 22h, autant faire la route dès maintenant pour être à pied d’œuvre dès demain matin !
L’adaptation de conduite à gauche se fait rapidement, je n’ai que de la 4 voies sur la première heure de route. Pas de découverte du paysage, il fait nuit noir. Le final est un peu plus sport, la fatigue et l’heure de décalage horaire ne m’aidant pas !
Au final, arrivé à minuit, sur un parking de Llanrwst, je ne prends même pas la peine de trouver quelque chose pour manger ou dormir…je dors dans ma Chevrolet, 1 place pour dormir !

Jeudi 2 mai.

Réveil tôt après une nuit un peu à l’arrache et sans trop de sommeil au final…
Je pars sur le lieu du départ de la boucle, me change, et pars pour une reconnaissance du parcours.
16km le matin, reconnaissance du parcours en 1h30. Quelque plantage mais au final satisfait sans trop de galères. Je fais quelques aller-retour supplémentaires, mais découvre la forêt.
Le parcours s’avère plus compliqué que prévu initialement sur l’île d’Anglesey, mais s’il reste assez roulant avec ces nombreuses portions de piste roulante. Un départ de boucle avec une accumulation de montée sur sentier traversant la forêt, il ne manque plus que les trolls et lutins !
Je profite du grand soleil pour un petit pique-nique et bronzage à midi au bord d’une rivière avec en complément une tentative de sieste pour récupérer d’une nuit fortement agitée et finalement très courte ! J’enchaîne sur une visite du village et achète quelque ravitaillement, de quoi boire et manger pendant le séjour et entre mes entraînements.
L’après-midi, la séance s’annonce plus compliquée et plus longue. Trois boucles au programme, soit 42km et plus de 1200m de dénivelé positif.
Je pars sur ma première boucle prudemment, mais sur un rythme régulier, en étant vigilent à ne pas me tromper de parcours, tout en m’arrêtant à quelques embranchements délicats. J’accélère dans la seconde moitié de la boucle pour prendre une allure plus soutenue. Le parcours devient plus roulant et les vitesses sont bien différentes de l’entame de la boucle. Un petit aller retour supplémentaire qui me fait perdre un peu de temps. Au final, 1h12 pour cette boucle en tâtonnant. Je poursuis sur la seconde boucle en gardant mon allure sur un bon train rapide, les erreurs se font beaucoup plus rares, et les hésitations moins longues. Je boucle mon second tour en 1h06. Je crois que j’ai trouvé mon allure ! Mais la troisième boucle devient bien vite un calvaire ! 1h20, plusieurs arrêts, je marche régulièrement dans les côtes, je vais même jusqu’à m’allonger…la fatigue est un peu trop importante pour moi !! Au final c’est en 1h20 que je termine cette boucle, une sortie de 3h38 sur le parcours des mondiaux dont je me souviendrais !!

Cascade

Cascade


A l’hôtel, tout en naviguant sur Internet, je déguste une pinte (il n’y a que des pintes là-bas !!) de Welsh Smoth.
Je pars ensuite manger au resto…sauf qu’il est 22h…et ils terminent le service à 21h30 au Pays de Galles !! Pas de dîner pour moi. Je me contente de mes sandwichs jambon-cheddar fait maison !
Dodo à l’hôtel de Betws-y-coad. Hôtel folklorique mais accueil très sympathique et super petit déjeuné à la british. Plus de place pour le vendredi soir, la dame me conseille donc un Guest House juste à côté, derrière l’église du village.

Vendredi 3 mai.

Petit déjeuné copieux à la british. Quelques échanges avec mon hôte et je m’en vais sur le parcours.

British petit déjeuné

British petit déjeuné


Ce matin, au programme, 14km toujours sur la boucle, au train avec reportage photo, en 1h12’. Imprégnation du site, du parcours.
A midi, pause, j’en profite pour visiter Conwy et ces remparts. Un petit tour du propriétaire avec le tour des remparts. Dans la cité, des drapeaux de pirates partout aux devantures de magasins…surprenant. C’est en partant que j’apprends que le mercredi suivant à lieu la journée des pirates…ils sont fous ces gallois…
Patrimoine Mondial de l'UNESCO

Patrimoine Mondial de l’UNESCO


Après ce bol d’air, retour sur Betws-y-Coad où j’en profite pour réserver mon Guest House pour le soir. Il ne reste plus qu’une chambre que je ne laisse pas passer et j’y dépose mes affaires.
Je m’en vais ensuite en direction d’un des sommets de la région avec l’intention d’y monter. J’y arrive, gare la voiture sur le bord de la route et y pars en trottant.
Les nuages couvrent le ciel, le vent c’est levé fortement et il fait froid. Je n’ai pas la tenue adéquate. Manche courte et cuissard court. Une ceinture porte bidon, mais l’eau devient rapidement glacée !
Au bout de quelques minutes, je me rends compte que j’ai laissé les clefs sur le contact de la voiture…qui est restée ouverte !
Je prends le risque de poursuivre, je ne vais pas faire demi-tour au bout de 10’ !
Je m’engage sur le sentier, monte 700m, il fait trop froid et les nuages sont de moins en moins beaux.
Au final, 1h30 avec 700m de dénivelé. Pas une grande sortie, mais qui me permet de cumuler un peu de dénivelé en plus ! Je ne prends pas de risque et redescends. Sur le chemin du retour, un cheval, étendu sur le flanc…ces montagnes seront sa dernière demeure !
Je reviens à mon Guest House, me lave et pars aussitôt au resto de la veille. Il est 20h30, j’ai donc un peu de marge ce soir !
Je me présente au bar, on me dit d’aller m’assoir et autre chose que je ne comprends pas vraiment (il y a du bruit et mon anglais est…perfectible !) Bref, je vais m’assoir…et reste à ma table une vingtaine de minutes sans voir personne…Les tables d’à coté, qui arrivent après moi, sont déjà servies… ??!!
Après 30’, je me décide à demander à un serveur… « il faut passer commande au bar ! »
Ah bah s’il n’y a que ça ! J’y vais ! Pour la peine, je prends une bière…enfin un distingué vu le temps d’attente !
Au menu, rumsteck de 400gr, une patate, mais de taille, et finalement une seconde pinte de « local beer ». Je repars repu et réhydraté comme il le faut pour aller me coucher…heureusement ma chambre est juste à coté !

Samedi 4 mai.

Ce matin, à nouveau petit déjeuné préparé par mon hôtesse. Conséquent, à l’anglaise toujours. Je prends de tout, le choix et plus vite fait, et « yes » et la réponse la plus appropriée !
Je replie mes bagages et repars pour le site de départ de la boucle des championnats du Monde.
Ce matin encore, je refais la boucle de 14km, je mets 1h06’ pour la boucler. Départ en montée, mais à rythme tranquille pour m’échauffer…j’ai encore quelques courbatures des jours précédent ! Je poursuis la suite sur un bon rythme. Cette fois ci, je boucle le parcours sans la moindre erreur, en prenant plaisir à courir sans me concentrer sur la carte !

Je retourne au village de Betws y Coed, la gérante du Guest House m’a laissé un message pour me dire que j’avais oublié un objectif d’appareil photo dans la cambre ! Ouf !
J’en profite le midi pour manger en compagnie des quelques rayons de soleil qui me réchauffe. Repas jambon-cheddar sur le stade de foot de Betws-y-Coad. Terrain original en pente ! Je prends un peu le soleil et fait un peu de lecture avant de repartir pour mon dernier entraînement local. Quelques cotes au programme.

Terrain de foot

Terrain de foot


1h45 de course, 1000m de dénivelé positif, 6 répétitions d’une cote de 120m (dont une partie de celle de départ de la boucle), que je poursuis un peu ensuite.
Je repars ensuite vers Manchester pour chercher un hôtel autour de l’aéroport. J’en trouve enfin un.
Mais l’hôtesse m’annonce qu’il ne reste plus de chambre ! La nuit tombe, je sens bien encore une nuit dans la voiture !
Ah si, il reste une chambre, mais il ne la loue pas, il y a … une tringle à vêtement de cassée ! Ça me convient !! La chambre…84£ ! Allez, un prix pour la tringle…50£ ! Ca valait la peine !!
Je prends possession de mon nouveau domaine, et pars au resto d’à côté. Ce soir, l’intention est au plus light…quoi que…
Frite maousse, steak grillé de 10 livres…belle pièce quand même. Je me fais quand même plaisir avec le petit brownie au chocolat avec la petite glace en accompagnement qui va bien. Et bien sur les deux « petit » verre de bière Karlin en guise de récup et de récompense d’un stage rondement mené.
Je retourne me coucher après une petite douche….enfin…après deux entraînements et 1h30 de route.

Dimanche 5 mai.

C’est l’heure du retour. Matinée tranquille, restitution de la voiture sans aucun problème après
avoir fait le plein d’essence, retour à l’aéroport, 3h d’attente, contrôle des bagages à mains après un interrogatoire serré du contrôleur. Jamais vu une fouille aussi « technique » et du matériel aussi sophistique que dans cet aéroport !

Mouette< Regard sur le championnat du Monde ...et un grand Merci à Fabien et Virginie pour leur compte rendu qui m'ont permis d'être efficace sur place !

4 Comments

  1. tom

    15 mai 2013 at 18 h 37 min

    c’est ce qu’on appelle un sejour optimisé !!!! pas de perte de temps !! et on te sent chaud bouillant !! ca va envoye du lourd !!! bon tonus pour la suite !!

  2. Jossot Emmanuel

    15 mai 2013 at 22 h 14 min

    Salut Erik ! Super sympa ton récit sur ce périple en terres anglo-saxonnes… Bon courage pour la suite de ta prépa et peut-être à bientôt sur Nantes, la Palmyre… ou un trail! 😉 Manu

  3. Matthieu

    16 mai 2013 at 9 h 08 min

    Super compte-rendu, comme d’hab, si je peux dire.

  4. FAKIR

    8 juin 2013 at 22 h 07 min

    Hello Erik (ça s’impose)

    Superbe récit,j’ai pris note des habitudes alimentaires du coureur. Beaucoup de détails, et de précisions. Je vois que ces informations représentent 1/3 du récit. Tu es donc maintenant sensibilisé et je m’en réjouit. Cependant ce qu’il y a dans l’assiette m’inquiète…
    A moins que ce ne soit de l’intox pour la concurrence …CHUT !!!

    Plus sérieusement :superbe récit Erik on s’y croirait encore une fois.
    Bravo et força pour la dernière ligne droite.
    Fakir

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *