Le compte-rendu de Gruissan Phoebus Trail 2015

By
Updated: février 19, 2015
10362517_10153057880581063_1299173671699965368_n

Contrairement aux habitudes, cette année c’est l’impasse sur les cross avec l’équipe d’Endurance 72. Objectif : reprise progressive de la compétition en trail pour éviter les blessures, comme en 2013 et 2014.

Mon choix se porte sur le Gruissan Phoebus Trail, pour aller chercher la douceur du Sud et un niveau de compétition élevé. La concurrence s’annonce intéressante !
Pourtant le profil du parcours n’est pas celui qui me convienne le mieux. Des singles couverts de caillasses, des descentes techniques, une répétition de montées usantes. Je peux rêver à mieux !
Benoit de Narbonne que j’ai rencontré sur la Trans-Martinique m’héberge. Je suis tout confort, d’autant plus que j’ai décidé de m’épargner la fatigue et les risques de la route. Résultat : avion Nantes/Montpellier. L’idéal ! 1h d’avion, 1h de voiture, le tout pour m’éviter de conduire 8/9 heures…c’est tout de même mieux !

Pour l’occasion mes parents sont venus m’encourager et assurer mes ravitaillements.
Mes ravitaillements justement ? Effinov exclusivement (et une portion de banane au premier ravitaillement !) Départ à jeun. Je ferais la course avec la boisson Hydraminov menthe (et un verre de coca au ravito du 40ème) et je complèterai avec un seul grand gel Hydraminov neutre. Au total, j’aurais bu l’équivalent de deux litres (eau comprise).
Au niveau matériel, j’opte pour la ceinture porte bidon double pour respecter le règlement et les 1,5 litres de contenance obligatoire. Dans la ceinture j’ajoute mon « blouson de pluie » ainsi que ma couverture de survie et je trouve même une place pour le sifflet ne me rappelant plus s’il est obligatoire !!!
Equipement vestimentaire : « Compressport » aux mollets, chaussures Adidas XT 5 offrant une bonne accroche sur ce terrain rendu glissant par la pluie mais cependant légères et dynamiques, parfaites pour ce type de parcours. La température n’étant pas trop froide (contrairement à nos contrées un peu plus Nord !), je porte ma tenue classique cuissard/tee-shirt trail adidas.

A l’affiche, Benoit Cori récent vainqueur des Templiers, Fabien Chartoire, plusieurs podiums (et victoire) sur cette même course qu’il connait bien, Alexandre Hayetine qui était aux avant postes sur la Trans Martinique, Thomas Saint Girons, Manu Gault, Séb Buffard, Tony Moulai ancien champion de France de triathlon…une dizaines de coureurs pour un podium à trois places !!

Le temps est couvert, mais sans vent, la température agréable pour courir : 8 degrés environ. Par contre, une petite pluie s’est invitée pendant la nuit rendant les fréquentes parties techniques glissantes. La palme de la plus belle chute que j’ai pu voir reviendra à Fabien juste devant moi vers le 6ème kilomètre !

DSC_8590

Le départ n’est pas trop rapide, et pourtant, ce n’est pas la grande aisance. Je me retrouve vers la quinzième place. Quand, au bout de 2km nous grimpons la « piste rouge » de Gruissan, un raidillon de 200m pierreux, je commence à me poser quelques questions quant à la suite de la course.

10984259_10206093514403314_4810573488892623488_n
En haut, ça relance et je fais un petit effort pour revenir au niveau de la 8/9ème place. C’est le début du premier single et nous cheminons en file indienne.
Je suis calé derrière Manu. Devant, Tony et Benoit mènent le train. Je suis bien mais rien d’exceptionnel, et les cuisses sont lourdes.
Au 4ème kilomètre, la piste s’élargit. J’en profite pour me rapprocher encore de la tête, et me positionner en 3ème position. Ca va mieux, les jambes se délient. Nous retrouvons un petit sentier et c’est Fabien qui emmène la troupe.

DSC_8607

Je me cale derrière, et au 6ème kilomètre j’ai droit au spectacle de sa belle cascade. Je prends la tête naturellement, le temps que Fabien se relève, heureusement indemne.
En tête, j’en profite pour tenter de me rassurer sur l’état de forme en ce début de saison et je me fais plaisir à jouer avec les virages en accélérant un peu. Pas le temps de me retourner, je suis trop vigilant sur mes appuis. Je ne devine plus que Benoit juste derrière moi. Régulièrement à plus de 17km/h dans les sentiers qui courent bien…me voilà rassuré !

DSC_8615
Après 5 kilomètres un peu débridés la piste s’élargit et je lève le pied. Nous ne sommes plus que 4…oups !
Je laisse Benoit et Tony gérer à leur tour.

16376866837_20586f89bf_o
L’écart avec l’arrière à l’air d’être fait, personne en vue. Après une succession de montagnes russes, la première grande montée se profile au 16ème kilomètre. C’est Benoit qui prend les choses en main. A son rythme, il nous décroche lorsqu’au 20ème kilomètre la montée devient mur pour accéder au plateau. Bientôt 5, 10, 20 mètres. Nous décrochons. Ce Benoit est costaud !
En haut, de retour sur le plat, nous comptons une cinquantaine de mètres de retard. Pas de temps à perdre, Tony et moi revenons enfin, et le rythme se calme. Nous voilà à 3, mais pas pour longtemps.
Tony à des fourmis dans les jambes…il se lance. Benoit est collé…et moi décollé !

DSC_8631
Près de 19km/h au GPS sur un léger faux plat descendant…c’est trop pour moi ! Je risque d’exploser en vol !
Sur le plateau, dans le sentier qui sillonne entre rochers et bosquets, je réussis à maintenir un écart raisonnable, mais dans la descente, je dépose les armes. Trop, c’est trop. Et là, la technicité du terrain à raison de moi. Je laisse aller.
Je les vois de temps en temps sur quelques points de vue. Derrière, personne à proximité. Je poursuis au train sans m’exciter…nous n’en sommes qu’à la moitié.
J’arrive au premier ravitaillement. Voilà 30 kilomètres de parcourus et les deux de tête sont à 50  ». Je les ai encore en vue sur certaines portions…mais plus pour longtemps.

DSC_8623
Nous remontons sur le plateau, encore quelques passages techniques, Benoit et Tony disparaissent définitivement de mon collimateur.
Traversée de la garrigue de Figuières. Un calvaire. Slalom entre des bosquets qui cisaillent les bras. Zigs et zags, relances à foison.
Je reconnais les lieux de ma visite de la veille. La Chapelle des Auzils, sanctuaire de marins gruissannais disparus. Un peu plus loin, de retour dans la garrigue, une balise gps à terre.
Soit elle est à Benoit, soit à Tony. Je la ramasse et la glisse dans une de mes poches de cuissard. Ceux qui suivent la progression des balises sur le net doivent se poser des questions. Je la laisse au commissaire posté un peu plus loin, dans la Gorge d’Argent, après une nouvelle descente technique. La remontée du haut de la Gorge est un jeu, je m’y sens bien et relance posément.
Je me fais plaisir entre les cailloux et entame la descente en approche du second et dernier ravitaillement. Mais avant il reste encore une petite difficulté : la montée à « l’arche ». Mon père posté au pied m’annonce le premier à 5’ et le second juste devant moi ! Concentré sur mes appuis, je relève furtivement les yeux…

16562674002_8a57c54419_o
Juste devant c’est le mot juste, il est 10 mètres et je ne l’avais pas vu. C’est Tony, en difficulté. Je me rappelle les commentaires de Patrick (Bringer) adressés à Fabien sur facebook, « TM va avoir du mal à partir de 40 pitons » … Bien vu Kinou !

16376117438_2c7a872722_o
Je reviens dans sa foulée, ou plutôt sa marche puisque nous ne courrons plus dans ce petit raidillon qui conduit à l’arche. En haut, pas possible de doubler sur le single, mais je me lance juste avant la descente et prends les choses à mon compte. Tony n’est vraiment pas bien, il décroche aussitôt.
Second…qui l’eût cru !

DSC_8617
Mais l’arrivée est encore à une dizaine de kilomètre. Peu mais suffisamment pour avoir des surprises !
Je relance, sous la pluie, et arrive au ravitaillement. Pas de Tony en vue derrière. Le temps de remplir mes bidons, et c’est reparti.

DSC_8631
Une « dernière montée » après une épingle à cheveux…je m’accroche. Un coup d’oeil en arrière et je vois débouler un avion de chasse : Fabien ! Waow ! Ca va être compliqué de résister avec des cuisses qui commencent à durcir ! Je jette mes dernières forces pour une dernière chance.
Peine perdue. Fabien me dévore, me double…et me dépose juste avant le sommet. Descente raide, je me sens moins à mon aise, je lâche prise.
Cette dernière ascension n’étant pas… la dernière, voilà une nouvelle bosse avant d’amorcer la descente très sèche qui permet de rallier le bord de l’étang de Gruissan. Au loin, Fabien s’envole, déjà au moins 1’30’’ d’avance sur moi.

DSC_8659
Derrière, je ne vois personne, et à 14,5/15km/h, je n’imagine pas quelqu’un revenir…mais sait on jamais !
Encore une bosse à gravir…la troisième après l’avant dernière annoncée ! Grrrrr…je marche !

DSC_8636
Personne à l’horizon derrière, je temporise. Fabien n’est pas rattrapable et Benoit lui est maintenant intouchable.
Dernière descente, dernière ligne droite vers le Palais des Congrès de Gruissan. La fin se fait attendre, les jambes sont maintenant réellement dures.
Enfin le Palais des Congrès…c’est fini.

10982354_10206094145379088_2548744134928790319_n
La ligne d’arrivée est enfin franchie, 8’25 » après Benoit et 2’43’’ après Fabien. Quatrième, Tony arrive 5’27′’ plus tard.

10891734_10200313266349622_6228083513659183083_n
Retour sur un podium national…enfin ! Sur un parcours pas vraiment taillé pour moi et en début de préparation, une belle satisfaction encourageante. La saison va être longue, très longue, il me faudra prendre mon temps et être patient pour être en forme sur les gros et longs objectifs de fin de saison.

DSC_8675

Une petite bière de récupération pour fêter le podium et c’est un retour sur Nantes par les airs.
Qu’il est agréable de dormir chez soi seulement 2h après avoir quitté Gruissan !

1 – 03:40:26 – CORI Benoit – RUNNING CLUB NOYELLOIS

2 – 03:46:06 – CHARTOIRE Fabien – COURIR EN LIVRADOIS FOREZ

3 – 03:48:48 – CLAVERY Erik – ENDURANCE 72

4 – 03:54:15 – MOULAI Tony – club pelen

5 – 04:01:11 – SAINT GIRONS Thomas – CPL PRIMAUBE

6 – 04:01:47 – MIQUEL Nicolas – RUNNINGMAG

7 – 04:05:18 – HAYETINE Alexandre – ST GERVAIS MONT BLANC

8 – 04:07:14 – BUFFARD Sébastien – NEW BALANCE

9 – 04:08:17 – MIRASSOU Jérôme – AMC Mourenx

10 – 04:08:39 – DOUVRY Damien – ENDURANCE 72

11 – 04:09:53 – PERRIN Sylvain – team hoka

12 – 04:10:24 – SOULIER Laurent – Running conseil colombiers

13 – 04:11:03 – CAILLET Aurélien – AC TASSIN

14 – 04:11:19 – VITET Adrien – TEAM COINS SECRETS

15 – 04:15:04 – BIDOLI David – CMI Tullins

16 – 04:15:26 – DARNEY Olivier – Asptt Nice

17 – 04:19:18 – BENAY Christophe – Team Intersport Besançon

18 – 04:22:00 – ALPIN Thomas – Team running Olivan/CA Balma

19 – 04:22:59 – BOUVIER GAZ Nicolas – NEW BALANCE

20 – 04:23:47 – DURIEUX Ludovic – Viry Chatillon Athlé 91 – ALPANA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>